gresel
gresel
Le Gresel gresel La Sécurité Electrique gresel Références et Etudes gresel Actualités gresel Contact
  gresel  
gresel
Etat des installations électriques en France

 
gresel gresel
Références et étudesgresel
gresel
gresel
Etat des installations électriques en France
 
gresel

La proportion d’installations électriques vétustes ou inadaptées est préoccupante.

Les installations électriques de près de la moitié des logements anciens, soit 7 millions de logements, ne répondent plus aujourd’hui aux règles élémentaires de sécurité et 2,3 millions d’entre-elles sont même « particulièrement dangereuses » (source étude ONSE, 1998).

Contrôles et attestations de conformité ne sont obligatoires que pour les installations neuves ou entièrement rénovées

Depuis 1972, les installations électriques neuves sont soumises à un contrôle et une attestation de conformité. Cette mesure instituée par les pouvoirs publics a été étendue en 2001 aux installations électriques des logements entièrement rénovés. Cependant, les installations électriques des 16 millions de logements construits avant 1972 ne font l’objet d’aucune mesure réglementaire de contrôle. On peut aussi s’interroger sur l’état des installations électriques dans les logements construits à partir de 1972 : selon les professionnels de la sécurité électrique, une installation sur laquelle aucune modification n’a été opérée depuis 30 ans peut être considérée comme vétuste.

Incendies et accidents d’origine électrique : des statistiques alarmantes

Les installations électriques sont responsables d’une proportion importante des incendies domestiques. Les sources disponibles, intégrant la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP), situent entre 25 % et 34 % la part des incendies domestiques qui sont d’origine électrique.
Les études d’accidentologie indiquent pour leur part que l’état dégradé des installations électriques est à la source de nombreux accidents. Elles permettent de situer aux environs de 100 le nombre de décès annuels dus à une électrocution, et à environ 4 000 celui des électrisations graves entraînant souvent des handicaps à long terme et des séquelles esthétiques.

Pour en savoir plus >>

PROBLEME DE LA VETUSTE

Une proportion alarmante de logements équipés d’installations électriques vétustes

L’étude publiée en 1998 par l’Observatoire National de la Sécurité Electrique (ONSE) fait référence en France, sur l’état des installations électriques domestiques.

Les données établies par l’ONSE indiquent en premier lieu que, parmi les 16 millions de logements de plus de 30 ans en France, 46 % ne répondent plus aux règles de sécurité. Ce sont donc un peu plus de 7 millions de logements qui sont équipés d’installations électriques présentant des risques.

L’ONSE précise d’autre part que, parmi ces 7 millions de logements, 2,3 millions sont équipés d’installations « particulièrement dangereuses ».

Cette étude de référence est à rapprocher des deux avis successifs qui ont été publiés par la Commission de la Sécurité des Consommateurs (CSC) en 1987, puis en décembre 2003. La CSC déplorait ainsi en 2003 « les 40 % d’installations électriques non conformes à la réglementation ».

Les professionnels de la sécurité électrique considèrent par ailleurs que, au bout de trente ans, même dans des conditions d’utilisation normales, une installation électrique présente très probablement des dangers liés à l’usure si aucune opération d’entretien n’a été effectuée depuis sa mise en place. Ainsi, chaque année, ce sont au moins 300 000 installations électriques domestiques qui viennent s’ajouter à celles dont on considère qu’elles présentent des risques.

La sécurité intrinsèque des installations électriques est souvent affectée par ces vétustés. Dans le cadre d’une expérimentation menée en 2002, l’organisme PROMOTELEC a établi une typologie des risques constatés par des professionnels de la sécurité électrique. Sur 100 logements à risques, uniques ou multiples, on relève ainsi : 67 % de logements dont la mise à la terre de l’installation n’est pas conforme, 51 % de salles de bains possédant des matériels interdits par la réglementation, 50 % de logements équipés de prises de courant avec dispositifs de connexion à la terre, n’étant pas reliées à la terre, 30 % de logements ayant des conducteurs totalement ou partiellement dénudés ou ayant au moins un isolant dégradé.

CONCLUSION

Sensibiliser le public : une urgence face à un phénomène qui s’amplifie avec le temps. Le comportement de chaque utilisateur face à « son » installation électrique renvoie aux habitudes et modes de vie de tout un chacun. Des enquêtes menées par les organismes de promotion de la sécurité électrique ont révélé que la proportion des individus jugeant que leur installation électrique est sécurisée est l’inverse de celle indiquée par les professionnels de la sécurité électrique.

L’information et la prise de conscience sont donc au cœur de cette problématique de sécurité domestique.

gresel gresel