gresel
gresel
Le Gresel gresel La Sécurité Electrique gresel Références et Etudes gresel Actualités gresel Contact
  gresel  
gresel
Incendies et accidents d'origine électrique
Votre sécurité électrique
Mettre aux normes son installation
Règlementation

 
gresel gresel
La sécurité électriquegresel
gresel
gresel
Incendies et accidents d'origine électrique
 
gresel

La sécurité des installations électriques en milieu domestique concerne deux grands types d’accidents :

  • les incendies qui trouvent leur origine dans un incident d’origine électrique ;
  • les accidents directement liés à un contact électrique (électrocution ou électrisation ).

À ce jour, il n’existe pas d’outil statistique spécifiquement adapté à l’identification des incendies et des accidents d’origine électrique en milieu domestique. L’absence d’un tel outil explique le faible niveau d’information et de prise de conscience de la part du grand public.

Les travaux effectués par le GRESEL ont cependant permis d’identifier et de regrouper des études et des estimations qui indiquent toutes des proportions inquiétantes d’origine électrique dans les incendies et les accidents domestiques. Ces études et estimations ont pour origine des professionnels de la sécurité domestique comme la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) ou bien des organismes spécialisés dans la sécurité des personnes et des biens comme le Centre National de Prévention et de Protection (CNPP).

a. Incendies

La Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) évalue « à au moins un tiers » la proportion des incendies d’origine électrique dans la totalité des incendies domestiques sur lesquels elle intervient. Le bureau des études statistiques de la BSPP précise aussi que « la proportion des incendies domestiques dans l’habitat privé est de plus en plus importante parmi l’ensemble des incendies dans les lieux clos. Cela s’explique par le développement des normes et des mesures réglementaires qui touchent de plus en plus de lieux clos, mais qui ne concernent pas l’habitat privé existant ».

Le Centre Européen de Prévention des Risques (CEPR) situe, quant à lui, à 34 % la part des incendies d’origine électrique dans la totalité des incendies domestiques.

Le Centre National de Prévention et de Protection (CNPP), organisme lié aux compagnies d’assurance, note l’absence d’outil statistique pour évaluer la part des incendies d’origine électrique. Cependant, les estimations qu’il a pu relever jusqu’à présent « situent le plus souvent entre 25 et 30 % la proportion des incendies domestiques qui sont d’origine électrique».

b. Accidents

L’étude du cabinet ALC

Dans une étude de 1997, effectuée par le cabinet ALC agissant pour le compte d’EDF-GDF et de l’Observatoire National de la Sécurité Electrique (ONSE), le chiffre d’environ 90 décès annuels au plan national à la suite de chocs électriques domestiques était avancé.

L’étude met en cause plusieurs éléments des installations électriques :

  • Les éléments fixes de l’installation (fils électriques, prises, appareillages), à l’origine de 46 % des accidents ;
  • Les éléments alimentés par l’installation (appareils, matériels et ustensiles divers), à l’origine de 54 % des accidents.

Ce second chiffre englobe de nombreux cas dans lesquels il faut considérer la responsabilité indirecte de l’installation électrique. L’absence ou l’obsolescence de l’appareillage de mise en sécurité automatique (disjoncteur, fusibles) et des dispositifs de mise à la terre, ne permettent pas d’éviter l’accident.

Les statistiques du Centre Européen de Prévention des Risques (CEPR)

Le CEPR relève une centaine de décès par électrocution en milieu domestique ainsi que 4 000 victimes annuelles d’électrisation, dont un millier d’enfants. Le CEPR souligne que ces chocs électriques sont à considérer sérieusement car les brûlures causées par l'électrisation entraînent souvent des handicaps à long terme et des séquelles esthétiques.

L’enquête EHLASS

Les statistiques présentées par l’enquête EHLASS (European Home and Leisure Accident Surveillance System) de 1994 portent sur 67 décès par électrocution en milieu domestique en 1993. Ce nombre ne représente cependant qu’une partie des décès par électrocution en milieu domestique puisqu’il ne porte que sur les cas relevés par les services d’urgence. Outre la prévention, l’information et la conscience du danger sont bien au cœur de la problématique, puisque l’enquête révèle que 40 % de ces décès (37) concernent des enfants entre 0 et 9 ans (22 décès d’enfants entre 0 et 4 ans, 15 décès d’enfants entre 5 et 9 ans).

L’enquête « Accidents de la Vie Courante » de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM)

Cette enquête réalisée par 28 Caisses Primaires d’Assurance Maladie de 1987 à 1995, avance le chiffre de 13 800 accidents de personnes liés à l’électricité chaque année.

Les statistiques de l’INSERM – service SC8

La statistique nationale des causes médicales de décès, élaborée tous les ans en collaboration avec l’INSEE, fait ressortir une moyenne annuelle de 96 décès liés à une électrocution sur la période 1979-1999.
 

gresel gresel